Une fois de plus, c’est la télévision qui donne l’impulsion.
Et ce sont les carences du journalisme qui sont aujourd’hui montrées du doigt.