Après des TUBES comme « Emmène-moi » ou « Lola », Allan Théo, au menton et aux sourcils d’une rare violence, sombre dans l’oubli, fait sa traversée du désert, il se pète la gueule comme un étron. MAIS LE VOILA REVENU ! AVEC UNE BATTE !