On prend un film, on le secoue fort et on annonce ce que l’ont veut dessus. On créé une nouvelle entité extérieure, un ovni malin et fichtrement bien trouvé.
Mais avant, on admet une fois pour toute que la Belle au Bois dormant est une peste qui s’ignore.