Si une discussion ne devait se faire que grâce à des titres de film, il fallait bien que ça nous parle d’amour puis de rupture. Au États-Unis, du moins. Pour ce qui est des films français, j’imagine qu’on pourrait jouer une scène qui se passe dans une cuisine entre dépressifs.

Mais ce n’est rien quand on pense qu’en Russie, en ce moment, des gens font du curling.