meuporg-00

Une fois de plus, c’est la télévision qui donne l’impulsion.
Et ce sont les carences du journalisme qui sont aujourd’hui montrées du doigt.

William Leymergie, alias « L’étrangleur fou » (j’y reviendrai), a dit, lors d’une interview sur le site de France 2, que « Le choix des chroniqueurs est avant tout basé sur une présence, un regard et des connaissances. C’est vrai que Télématin est à la fois un centre d’information et de formation. » Il nous a prouvé qu’il a FAUX ! Et ça va le rendre tout fou le William !

Ce qui pose problème, ce qui tourne sur Internet depuis quelques jours, ce qui fait saigner les oreilles et enrage les jeunes geeks, c’est ça :

Image de prévisualisation YouTube

On reprend :
Déf. Meuporg (n. m.) : Néologisme créé le 18/03/2010 par le chroniqueur français Nathanaël de Rincquesen. Meuporg est le nom barbare qui désigne les MMMPORPG (Massively M Multiplayer P Online Role-Playing Game….. oO) ou Jeu vidéo de rôle, en ligne, massivement multijoueur. On l’utilise parfois dans l’expression « Passer ses journées à se goinfrer de Meuporg » (Source : www.meuporg.com)

J’accuse ! (c’est d’ailleurs le nom du dernier album de Saez, dont je trouve la pochette particulièrement naze).
Il est pas déjà content de faire un travail journalistique de MAVERDAVE, il faut qu’il fasse passer toute une communauté pour encore plus dégénérée qu’elle ne l’est déjà ?!
Je ne vais pas me lancer sur un débat à propos de la mort de l’information venant des grands médias… je ne suis pas de taille, mais comprenez mon désarroi… AHHAAAAHHHHGREUGREU.

Tout commence donc, le 18 mars 2010, c’était un jeudi matin frileux, un temps idéal pour créer un mème (par manque total de compétence). Nathanaël de Rincquesen s’en va effrayer la ménagère sur les multiples risques qu’encourt son jeunot à dézinguer du sanglier toute la soirée. Evil Nat’ n’a rien retenu de ses exposés scolaires, comme quoi qu’il ne faut jamais avancer un terme qu’on ne comprend pas soi même, et même si le prof lui même ne comprend rien…
Il évoque donc le type de jeu le plus socialophage existant… les meuporgs, (ou MMORPG prononcé aimaimoairpégé), plus particulièrement les MMMPORPG (?), dont on « se goinffre » et que « c’est difficile à dire », en effet.

Tout cela passe totalement inaperçu puisqu’en bon réactionnaire de la culture, William Leymergie n’entrave rien à la discussion et accepte sans broncher l’explication scabreuse du chroniqueur. (Remarquez le froncement de sourcils du chroniqueur lorsqu’il épèle « MMMPORPG », je crois qu’il vient de se rendre compte qu’il s’est trompé, mais bon, qui va remarquer ?)

Et puis Pouf! Blam! Quelqu’un relègue l’information, les parodies suivent… le web s’enflamme…

On constate que le mot clé « MMMPORPG » perd rapidement de l’intérêt alors que « meuporg » explose tout ces derniers jours. Sachant que France 2 a acheté le mot clé « meuporg » à Google, on peut y voir un beau coup…
En effet, si vous tapez « meuporg » sur Google, vous avez une chance sur deux de tomber sur un lien commercial de France 2 qui utilise cette bourde à son avantage… c’est pas idiot, mais ça irrite l’internaute qui aime ses petites exclusivités et son monde fermé à lui.

meuporg-18

Qui mène à

meuporg-19

France 2 a un service de communication qui a tout compris, il rend la chaine jeune et amusante, il rend l’émission légère (alors que… rappelez vous… l’étrangleur fou… voir la fin de l’article). Il faut cependant oublier l’erreur journalistique, le fait qu’ils mettent en valeur les carences des professionnels, sur des sujets parfois bien plus graves. Il faut aussi oublier que le milieu des jeux de rôle s’est réellement moqué d’eux, que ce milieu en a marre d’être stigmatisé et regardé de haut par ceux qui sortent dehors dès qu’il fait beau.

Les remixs en musique, avec des petits allemands, des crasher squirrel…

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Le site Internet qui est pour moi une source d inspiration honteuse pour ce billet. Mais www.meup.org ca rend mieux.

Les montages

meuporg-14meuporg-13meuporg-12meuporg-11meuporg-10meuporg-09meuporg-08meuporg-07meuporg-06meuporg-05meuporg-04meuporg-03meuporg-02meuporg-01meuporg-17meuporg-16meuporg-15

Et maintenant, une histoire du…

Etrangleur fou de France 2

L’histoire tient de la légende tellement elle n’a aucun fondement concret. Mais elle consiste en ceci : William Leymergie a fait l’objet d’une plainte portée par un de ses chroniqueurs Jean-Philippe Viaud. La plainte porte sur une tentative de strangulation suite à une altercation par Leymergie. Viaud aurait fait un malaise à la suite de la rencontre, nécessitant l’intervention des pompiers.

Libération : « Une toute bête bagarre entre collègues de bureau ? Voilà qui pourrait prêter à sourire mais les syndicats de France 2, eux, ne décolèrent pas. C’est que Leymergie a un passif plutôt salé. « Ça fait plusieurs fois, explique Luc Deléglise, délégué syndical CGT, qu’on dénonce ses comportements aberrants à l’égard des techniciens et des chroniqueurs. » Aberrants ? De l’avis général, Leymergie (1) se comporte en despote. Maryse Richard, déléguée syndicale SNJ, membre du CHSCT (2), confirme : « De nombreux collaborateurs de Télématin sont partis à cause des pressions qu’il exerce. Il pousse les gens à bout intellectuellement et aujourd’hui physiquement. Il doit avoir un problème avec le pouvoir, car il manage ses troupes avec une incroyable violence verbale et morale. » Christian Fruchard, caméraman à France 2 et membre du CHSCT, a « des souvenirs d’engueulades très vives entre Leymergie et des réalisateurs, il monte très très vite ». »

meuporg-20

William Leymergie a été mis à pied suite à cet incident, mais il est toujours présentateur de Télé matin.

L’affaire se voit selon différents points de vues, d’ailleurs Le point affirme qu’il n’y a pas eu d’étranglement, juste une violente dispute provoquée par les deux parties.

« Le 19 septembre dernier, à la sortie de l’émission Télématin, William Leymergie demande à son chroniqueur de lui communiquer un document. Celui-ci refuse et envoie balader son patron. Le ton monte, les deux hommes s’emportent et s’invectivent mutuellement. William Leymergie menace de licencier son collaborateur et le pousse contre une armoire. « Un coup de chaud », disent les témoins de la scène. Mais jamais William Leymergie n’a porté ses mains autour du cou de son collaborateur. L’enquête de la direction de France 2 auprès des témoins démontre qu’il n’y a pas eu coups et blessures.

Le malaise de Jean-Philippe Viaud n’intervient que vingt minutes après cette altercation. C’est alors que les pompiers sont appelés au secours. S’il y a bien un lien de cause à effet entre l’échange d’invectives et le malaise de Jean-Philippe Viaud, il ne s’agit pas d’un malaise consécutif à un coup porté, et encore moins à une tentative de strangulation. »

Ceci étant dit, voici le droit de réponse de crazy Willy.

Est-ce vrai, n’est-ce pas vrai… c’est quand même nettement plus amusant de le voir comme un monstre fouettant son équipe, donc je continuerai à faire des raccourcis tout pourris, comme tout bon journaliste incompétent qui se respecte.