En cette fin d’année, je me suis bien gavée, j’ai bien reçu plein de cadeaux de ma Noël et j’ai même parlé Jesus avec un curé pour rendre tout ça un peu plus authentique.

J’ai donc décidé de rendre un peu. Parce que je dois bien écrire un putain d’article pour alimenter ce blog (que je ne sais pas où il va pour l’instant mais on en reparlera plus tard.), et parce que c’est une dédicace au meilleur jour de Street Fighter 4 de l’Univers francophone en France métropolitaine !

Je crois sincèrement que c’est en multipliant les remarques racistes, sans l’arrière pensée haineuse, qu’on peut éradiquer leur valeur. Je crois aussi qu’il n’y a pas que les noirs qui peuvent rire des noirs et que c’est en donnant en donnant de l’importance à certaines remarques… qu’on les rend importantes.

Nigga Stole my bike est né d’un jeu de boxe sur Nes : Punch out, ou ici Mike Tyson’s Punch Out (avant qu’il ne viole sa femme, Mike était aimé de ses sponsors!).
Si on se souvient de ce jeu c’est parce que c’est un bon jeu, pas super facile. Si je me souviens de ce jeu c’est parce que le boxer français, en plus d’être une véritable tanche, semble faire du patin à glace en tombant au sol. On peut aussi remarquer la physionomie effrayante des personnages, et la présence de Mario façon pot de fleur.

Alors là je ne sais pas si c'est le français qui est tombé, mais ce personnage a l'air bien fier en mordant le sol...

Alors là je ne sais pas si c'est le français qui est tombé, mais ce personnage a l'air bien fier en mordant le sol...

Bon voilà, j’ai bien présenté le jeu, tout le monde est content mais en vrai on s’en fout un peu.
Le truc tu voies, c’est qu’entre chaque tournoi, notre personnage montre à quel point il s’entraine bien. Il court donc, dans son jogging rose particulièrement saillant, derrière son entraineur, qui est… hum oh hum noir.

c467b48a877879f10197ef3d4397e688

Alors que le jeu est sorti en 1987, c’est vers 2003 que les choses sont devenues sérieuses.
On dit dans mon Internet qu’un membre (Allanon858) du forum Offtopic.com a posté cette image :

Allanon858_punchout

Elle était par la suite reprise par le site somethingawful.com, dans un sujet « Video Game Heroe gone bad ».

Il suffit parfois d’une simple bonne idée pour rendre les internautes fous, c’est ainsi qu’en 2004 les parodies sonores naissaient sur YTMND.com notamment (You’re The Man Now Dog) avec le mix de l’image avec un sample de Get Low par Lil Jon et les Eastside Boyz.

En 2004, c’est la voix qui est ajoutée à l’image par Duezce (membre de ytmnd.com).
Finalement c’est là que nait l’animation la plus connue à ce jour, toujours sur le site ytmnd.com, le membre leileilol prend une animation gif de la séquence d’entrainement + la musique originale de la séquence et y ajoute le « nigga stole my bike » de Duezce remixé.

Une bonne collec’ de ce qu’il peut se faire

Image de prévisualisation YouTube

+ Bonus :

Le Nigga Stole My Bike live action movie

Le Nigga Stole My Speeder Bike

[flagallery gid=1 name="Gallery"]

Cliquez sur FS pour Full Screen (plein écran, c’est mieux pour voir certaines images).

Internet est RACISME?

Bon, alors, je vois d’ici les ligues de vertu me sauter à la gorge. Il est certain que « nigga » c’est un peu ce qu’on appelle le « N » word, le mot qu’il ne faut jamais dire que même moi je donne pas sa traduction de peur de voir quel genre de recherches google vont amener vers cette page…
Je crois avoir remarqué que chez les habitués d’Internet, ceux qui parlent beaucoup sur les forums, le racisme n’existe que pour faciliter les embrouilles. Dans le cadre d’un débat (ils se finissent souvent mal sur Internet), on va rapidement être amené à insulter tout le monde, sur leurs origines raciles notamment même si ce n’est pas le plus fréquent. Tout cela m’a donné l’impression d’une réelle légèreté des propos. Les insultes sont légères, on a rien à dire sur les autres membres puisqu’on a rarement quelque chose de personnel sur eux, il n’y a même pas de réelle implication émotionnelle alors même une remarque raciste n’a pas le même poids que si elle était proférée en public IRL (In Real Life).
Dès lors, mais ce n’est que ma vision rapide des choses, on peut utiliser la « race » comme élément comique. Et puis tout cela existe depuis un moment dans les supports comiques que l’internaute aime (South Park en exemple précis, le second degré en général…).

L’internaute, avec les mèmes, cherche à rire beaucoup et de tout (des nazis, comme des juifs, comme des blancs, comme des noirs, comme des riches, comme des pauvres), il n’a pas besoin de plaire pour créer et montrer ce qu’il a fait. C’est le public qui fera la popularité de sa création. Dès lors, si le public a décidé que ce n’était pas raciste, ce n’est pas raciste.