Pour mon premier exercice d’imprécision sur un mème, je m’attaque à une toute récente découverte personnelle. Ce peut-être une redécouverte pour bon nombre d’internautes.

Tout commence le lundi 19 janvier 2009. L’émission « Complément d’enquête », magazine de société de France 2, s’interesse à la folle déchéance des adolescents dans un reportage judicieusement appelé : Ces ados qui nous échappent.
On y découvre comment nos adolescents dérivent à cause d’Internet, et comment il est devenu facile de tomber dans la basse perversion en un simple clic.

On nous montre aussi comment on peut rapidement recevoir des propositions pornographique sans rien demander. Enfin presque.

Voici la vidéo du morceau important (pour nous) du reportage, les dernières secondes sont les plus importantes.

Il suffit donc de s’inscrire sur skyblog, d’aller dans une salle du chat dédiée à la drague, d’avoir un pseudo de jeune fille et les propositions pleuveront, sans rien demander. Jonathan-du11 demandera alors à une jeune fille si elle veut voir sa bite (oui, la voix over l’a bien dit, il l’a dit puisqu’elle l’a dit!)

Jonathan-du11 :
D’après son profil skyblog (depuis supprimé), il a 19ans, vit à Treilles (11), mesure 1m80, yeux verts, ne fume pas, il est drôle. Il aime les filles, le foot, sortir avec ses amis, la musique et n’aime pas « dabité » chez ses parents. C’est en fait un adolescent pas futé comme un autre. Je ne vais pas diffuser la capture d’écran de son profil mais elle est facilement disponible.
Non Jonathan n’est pas très beau, il est gras et a un regard de poisson mort, il ne semble pas doué d’une vie intellectuelle bouillonnante, on n’attend finalement que ça de lui… qu’il veuille nous montrer sa bite.

Pourquoi, en bon connaisseurs d’internet, nous trouvons ce reportage et l’indignation qu’il peut susciter un peu surestimés :

Nous savons très bien qu’un pseudo contenant « lolita » est une forme d’invitation, ou une méconnaissance totale de la littérature russe. Et même pas besoin d’avoir lu Nabokov pour comprendre la portée érotique d’un nom comme « lolita »… / Variantes : lolita69, sexyangel, petite-féedu(insérez votre numéro de département), lamiss-du(ad lib), etc.

Nous savons aussi très bien ce à quoi pense une bande d’adolescents perdue sur le chat de Skyblog, y étant « pour draguer » (oui oui c’est écrit!)…
Nous voyons enfin très bien que cette madame a ouvert (ou s’est vu ouvrir) pas mal d’onglet de conversations, on finit forcement par y trouver… Jonathan-du11!

Le fait que la gamine se présente comme ayant 13ans ne semble pas choquer grand nombre d’internautes bien au fait de ce genre d’usages, et c’est vrai, ça n’étonne en fait personne. Si c’est un signe des temps, le symptôme d’un profond malaise, là n’est pas le débat.

Pourquoi c’est vraiment très… très drôle :

Les comportements déviants sur Internet sont coutume pour les usagers. J’ai 24ans et j’ai vu des jeunes hommes demander des « cam hot » sur Caramail quand je n’avais que 14ans à une époque où les parents ne se doutaient de rien (mais rien).

Quand un magazine de société s’empare de ces phénomènes, c’est un peu comme si nos parents découvraient d’un coup un monde soi-disant nouveau. Ils s’étonnent de choses que nous comprenons, utilisons, manipulons depuis bien des années… Cela peut donner lieu à des situation parfois ridicules. Je suis certaine que toute ménagère de plus de 50ans ira comparer cette situation avec celle d’un satyre qui secoue son zizi devant une fillette désoeuvrée. Nous savons qu’il n’en est rien.

Dans ce reportage, et pour convenir à un public sourd et malentendant, la voix over lit la conversation… conversation constituée de « cc » ; « tu veux voir ma bite? » entre lolita13ans et Jonathan-du11. Une voix bien consciente de son discours mais étrangement détachée de celui-ci. L’absence de ton fait tout, on imagine Jonathan comme un petit robot pervers, on l’imagine le dire, ce sont des choses qu’il ne doit pas dire à haute voix très souvent.
Surtout qu’on s’entend dire une phrase qu’on a lu des dizaines, vingtaines de fois pour peu qu’on ai fréquenté un petit peu les chats de drague.
Et ce passage, je l’ai bien fait subir 15 fois à la personne que j’ai eu immédiatement après au téléphone (qui m’a raccroché 3 fois au nez… mais je ne m’excuse pas).

Propagation, mais est-ce un mème ?

L’émission devient comique immédiatement après sa diffusion, il n’y a qu’à voir ce topic sur jeuxvideo.com.
Plus tard des parodies naissent sur Internet, des remixs notamment :

Remix techtonik, de belle facture datant du 14 octobre 2009… tard.

Et des parodies :


Parodie en chanson, elle aussi datée du 14 octobre…

Facebook intervient et accélère grandement les choses, comme autant de produits dérivés :

Page de coucou, tu veux voir ma bite créée le 22 octobre 2009 (nette popularité à partir de novembre), ce groupe est à l’origine d’un regain du mème (plus de 5000 fans!)
Page de Jonathan-du11 créée en mars 2009, laissée à l’abandon mais contenant 130 fans privilégiés.

Tendance :

+

  1. Vidéo remix/parodie trashouille mais bon enfant (ENFANT!) : Quand France2, Lazy Town, Pedobear et Jonathan se rencontrent.
  2. Vidéo remix « rap » : c’est vraiment parce que je manque de matériel…
  3. Remix midi : Hey mais qu’est-ce que… ?